Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 20:58
AME-EMA logo

AME-EMA logo

La GLSREP, est connue pour ses études et publications de recherche sur les rites, les traditions et les symboles que l'on peut retrouver dans le Revue Du Maçon et sur le site: http://www.ecossaisdesaintjean.org.

Elle s’intéresse en outre aux questions sociétales, dés-lors qu'elles illustrent les valeurs traditionnelles et l'éthique de la franc-maçonnerie française et continentale.

L’association européenne à laquelle nous participons, a pour but la diffusion et la promotion des valeurs et principes dont la Franc-Maçonnerie est l’héritière vigilante, en particulier la liberté de conscience comme droit inaliénable et les idéaux de démocratie, de fraternité, et de dignité humaine. Elle se réunie 6 fois par an.

Dans l’esprit des Constitutions d’Anderson de 1723, elle favorise l’union entre ses membres, sans exclusive. Elle constitue un centre de liaison, d’observation et d’études, afin d’améliorer l’action commune de ses membres, vis-à-vis de l’Union Européenne, des Etats membres et de toute institution Européenne.

A cette fin, l’association centralise les ressources intellectuelles de ses membres et en facilite la

mobilisation et la coordination, afin d’assurer sur le territoire européen et vis-à-vis des institutions de l’Union Européenne la visibilité et la lisibilité des valeurs et principes communs à ses membres.

L’association peut accomplir toute opération se rapportant à son but, permettant ou facilitant la

réalisation de celui-ci.

Les langues de travail de l’association sont le français et l’anglais.

A sa réunion du 20 Juin 2015 les membres fondateurs constatant le bien fondé de leurs travaux communs, ont décidé de déposer officiellement les statuts de:

Alliance Maçonnique Européenne (AME-EMA)

qui déclare:

« Travailler au progrès de l’Humanité et à la construction d’une Europe se basant sur les principes de laïcité et respectant les valeurs de paix, de liberté, d’égalité, de solidarité, de responsabilité et, par-dessus tout, de fraternité. Ces principes et ces valeurs sont à la base de la création de l’Union européenne ».

Plusieurs obédiences européennes ont décidé de promouvoir du fait de leur indépendance à l’égard de tout dogme la diffusion et la promotion de leurs valeurs et principes. La Franc-maçonnerie repose sur les valeurs des Lumières, un courant qui a inspiré l’Europe entière, de l’Ecosse à la Roumanie, de la Norvège à l’Espagne.

La Franc-maçonnerie a contribué à l’émergence de la démocratie qu’elle continue à défendre.

C’est ainsi que ces obédiences ont désiré mettre sur pied une association visant à représenter la Franc-Maçonnerie européenne en dialogue avec les Institutions européennes et les pays de l’Europe au sens large.

Elles « proclament leur légitimité à agir auprès des instances de l’Union européenne comme de tous les Citoyens européens ».

Ces obédiences sont incitées, sur les sujets d’intérêt européen, à assurer conjointement les représentations qu’elles auraient pu assurer unilatéralement auprès de toutes les instances européennes.

Elles se réservent la possibilité de créer toutes les coordinations utiles avec des mouvements porteurs de valeurs ou de projets similaires.

Cette association portera le nom de « Alliance Maçonnique Européenne » (A.M.E.)

De par nature, l’Alliance Maçonnique Européenne a sa place dans ce dialogue. Elle y défendra le principe du libre examen, la liberté des êtres humains de définir leur éthique de vie en dehors de toute contrainte religieuse.

Il n’est pas question de prise de position politique mais bien de valeurs que les différentes obédiences européennes libérales et adogmatiques défendent.

Les statuts de l’Alliance Maçonnique Européenne sont officiellement déposés en tant qu’AISBL (équivalent belge de l'Association Loi 1901 française). 32 obédiences maçonniques libérales et adogmatiques, présentes dans 15 pays de l’Union, les ont signés à ce jour ou sont membres fondateurs.

Il s’agit de : Grand Orient de France, Grand Orient Lusitanien, Grand Orient de Belgique, Fédération française du Droit Humain, Grande Loge de France, Ordre Maçonnique International “Delphi”, Fédération belge du Droit Humain, Sérénissime Grand Orient de Grèce, Grand Orient de Luxembourg, Grand Orient de Suisse, Grande Loge de Belgique, Grande Loge Mixte des Pays Bas, Grand Orient d’Autriche, Grande Loge Mixte Universelle, Grande Loge Symbolique d’Espagne, Grande Loge Féminine de Belgique, Grande Loge Symbolique travaillant au Rite Ecossais Primitif, Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité, Grande Loge Féminine d’Espagne, Grand Orient de Roumanie, Grande Loge Symbolique du Portugal, Grand Orient de Pologne, Grande Loge d’Italie.

Nos principaux objectifs

L’Alliance Maçonnique Européenne a pour but la diffusion et la promotion des valeurs et principes dont de la Franc-Maçonnerie est l’héritière vigilante, en particulier la liberté de conscience et de pensée comme droit inaliénable et les idéaux de démocratie, de fraternité, d’égalité des droits de tous les êtres humains et de dignité humaine en ce compris, les choix de procréation, de conception et de fin de vie.

Elle fait sienne la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales de 1950 et la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne de 2000. Elle rejette toute forme de discrimination et toute forme d’atteinte à la liberté d’expression en quelque domaine que ce soit.

L’A.M.E. constitue un centre de liaison, d’observation et d’études, afin d’améliorer l’action commune de ses membres, vis-à-vis des pays situés en Europe, de l’Union européenne et de toute institution européenne.

A cette fin, l’A.M.E. centralise les ressources intellectuelles de ses membres et en facilite la mobilisation et la coordination, afin d’assurer la visibilité et la lisibilité des valeurs et principes communs à ses membres.

L’A.M.E. défend le principe de laïcité qui implique la stricte et totale séparation entre les Institutions européennes et les églises et organisations philosophiques. Séparation mais non opposition.

Elle se félicite donc du Dialogue instauré par l’Article 17 et cherchera à le rendre plus efficient. Elle réaffirme que les convictions philosophiques ou religieuses relèvent de la vie privée.

Ainsi, la recherche scientifique ne peut être entravée pour des motifs religieux.

L’Alliance Maçonnique Européenne peut accomplir toute opération se rapportant à son but, permettant ou facilitant la réalisation de celui-ci.

L’Alliance Maçonnique Européenne ( A.M.E.) est inscrite au Registre de transparence de l’Union européenne sous le numéro 916946818172-34

Exemple de contribution de l'Alliance Maçonnique Européenne AME

SÉMINAIRE DE DIALOGUE avec la Commission Européenne

Thème: "Faire face aux crises européennes: réfugiés, intolérance, place de la jeunesse"

1er juin 2016

Salle S9, Berlaymont, rue de la Loi 200, 1049 Brussels

Organisé par: Direction générale Justice, Commission européenne, Association européenne de la pensée libre (AEPL), Association maçonnique européenne (AME), Contribution des obédiences maçonniques libérales et adogmatiques à la construction européenne (COMALACE), Egalité Laïcité Europe (EGALE), Fédération humaniste européenne (FHE)

Exposé de l’Alliance Maçonnique Européenne (AME) sur le sous thème suivant:

"Etat des lieux, défis et propositions quant à l’accueil des réfugiés":

Il serait trop long, dans le laps de temps qui nous est imparti, d’établir un état des

lieux de l’accueil des réfugiés au sein de chaque pays de l’Union européenne : trop

de dissemblances existent malheureusement entre les états qui la composent. Sans

vouloir stigmatiser l’un ou l’autre de ces pays, force est de constater que ces

différences concernent aussi bien les critères et formalités à remplir par les

demandeurs d’asile que la proportion de migrants accueillis par rapport au nombre

d’habitants, la qualité de l’hébergement, des soins médicaux offerts, et des aides à

l’intégration.

L’accord avec la Turquie, s’il a drastiquement diminué le nombre de migrants arrivant

en Grèce n’a fait que reporter le problème en Italie, avec les risques accrus pour ces

populations qui fuient la guerre et la destruction de leur pays de périr en mer lors de

la traversée.

L’enregistrement de tous ces migrants dépasse largement les capacités des pays

d’accueil qui, vu leur situation géographique, se trouvent en première ligne. Il est en

outre particulièrement injuste et contraignant de reporter la responsabilité de l’accueil

des migrants sur ces pays de la périphérie du continent. Le règlement de Dublin II tel

qu’il existe actuellement n’est plus du tout en phase avec la réalité de terrain.

Les accords de Schengen sont de plus en plus remis en cause avec le durcissement

des contrôles aux frontières imposé par certains états, voire le contrôle systématique

des primoarrivants, la fermeture temporaire des frontières ou la construction de

clôtures et même de murs. La convention de Genève elle-même n’est plus respectée

partout comme l’a signalé le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU.

Les défis pour l’Europe sont donc nombreux et il en va de sa survie politique de

trouver des solutions respectant les valeurs humanistes qui ont présidé à sa création.

Il faut créer d’urgence, dans chaque pays, des conditions positives pour l’accueil des

réfugiés, pour leur intégration et, ensuite, si ceux-ci le désirent et si la situation de

leur pays d’origine s’est normalisée, pour les aider à regagner leur terre natale.

Il nous paraît donc fondamental de préciser au niveau européen, d’une part, ce que

chaque pays doit faire et, d’autre part, ce que nous, citoyens européens, voulons que

l’Union européenne fasse. C’est dans ce cadre que nous formulons les

propositions suivantes :

Au niveau des pays d’accueil

- Dans chaque pays, un processus d’accueil des réfugiés doit être défini :

il est indispensable avant toute action de comprendre ce que désirent les

migrants, ce dont ils ont un besoin urgent et ce qui, pratiquement, en l’état

actuel, peut être réalisé.

- Des efforts de relocalisation doivent être entrepris rapidement par chaque

Etat pour ne pas prolonger la durée de séjour dans des lieux d’hébergement

provisoires. Il faut éviter, lors de l’installation des migrants, des regroupements

de communautés qui ne peuvent qu’aboutir à un repli identitaire et à la

création de ghettos, ce qui, par la suite, fera obstacle à toute politique

constructive d’intégration.

- La dimension citoyenne est trop souvent négligée et, malgré son efficacité,

n’est malheureusement pas ou trop peu soutenue par nos dirigeants qui,

dans certains cas, bloquent même ces initiatives comme cela a été le cas en

Grèce et en Espagne. Il faut au contraire que les gouvernements prennent en

compte les initiatives personnelles des citoyens et les encouragent. Il faut

trouver des personnes ou des familles qui accueilleront des migrants et les

aideront à s’intégrer avec l’appui et le contrôle des services sociaux. L’octroi à

ces volontaires, comme l’ont suggéré certains, d’un remboursement des frais

encourus ou même d’un crédit d’impôts devrait être envisagé pour favoriser

l’émergence d’un « droit d’asile citoyen » (voir en ce sens le projet de la GLSREP).

- Un effort important de communication et de pédagogie auprès des

habitants des pays d’accueil est indispensable pour, d’une part favoriser la

connaissance sur la réalité de la migration et d’autre part éviter, comme c’est

trop souvent le cas actuellement, que les gouvernements ne soient accusés

de favoriser les migrants au détriment de leur population déjà paupérisée par

la situation économique européenne qui entraîne un chômage accru et une

restriction des allocations sociales. La réalité des situations dramatiques qui

obligent les gens à migrer doit être montrée dans les médias. Il faut combattre

la peur qu’inspirent les réfugiés et ce, afin d'éviter des réactions de rejet.

- Un effort d’imagination politique doit être fait pour afficher des objectifs

constructifs à l’accueil des réfugiés. Il faut rendre la population consciente du

fait que les migrants peuvent enrichir le pays où ils s’installent en y apportant

leur expérience, leur force de travail et leur capacité à régénérer des activités

ou des régions désertées.

Au niveau européen

- Les migrants fuient actuellement leur pays natal, pays où leur vie est

menacée, et où une situation quasi génocidaire s’est installée. Il est urgent

d’établir, dans le respect des critères de la Convention de Genève, des

couloirs humanitaires par où ces hommes, ces femmes et ces enfants

pourraient passer pour atteindre un pays sûr où demander asile.

- Lors de l’accueil, il ne faut pas négliger cet aspect humanitaire et l’impact

physique et psychologique de ce long et dangereux exode : ces hommes et

ces femmes ont dû quitter leur domicile et laisser tous leurs biens. Ils sont

déracinés, ils ont perdu leur statut social, beaucoup d’entre eux ont en outre

perdu une partie de leur famille restée sur place, disparue ou décédée

pendant leur trajet vers l’Europe. L’Union Européenne doit aider

financièrement à la mise en place de cellules d’accueil : médecins,

psychologues, assistants sociaux et d'accompagnement dans les primodémarches.

En outre, les enfants mineurs non accompagnés, qui parfois sont

très jeunes doivent pouvoir bénéficier en priorité d’un programme spécial

d’intégration et de scolarisation.

- Un Office Européen de Respect de la Dignité Humaine et une Agence

européenne pour l’Asile (European Agency for Asylum) traitant l’ensemble

de la problématique de migration et d’intégration doivent être créés dans les

plus brefs délais.(Voir en ce sens le projet du CLIPSAS via l'ODH-HDO portant création de l’Observatoire pour le respect de la Dignité Humaine en date du 29 Mai 2016 à Rotterdam http://www.odhhdo.org )

- La politique et la diplomatie européennes doivent s’impliquer activement pour

obtenir un arrêt des combats.

- L’Union Européenne doit faire voter un budget européen pluriannuel

destiné à aider chaque pays à prendre correctement en charge les

migrants

D’une part, il est indispensable d’assurer leurs besoins élémentaires de base

dès leur arrivée : logement, nourriture, soins de santé car la situation sanitaire

dans beaucoup de camps est dramatique en raison de l’entassement dans un

endroit insalubre d’hommes, de femmes et d’enfants en état de santé

déplorable suite aux privations et souvent, en ce qui concerne essentiellement

les femmes aux sévices encourus lors de leur difficile parcours vers l’Europe.

D’autre part, ce budget devra également comprendre un volet destiné à

l’intégration de ces populations déplacées. Celle-ci doit nécessairement

débuter par l’apprentissage de la langue du pays où ces migrants vont

s’installer. Elle doit se poursuivre par un enseignement général et une

éducation enrichissante, proche de la culture européenne pour permettre la

compréhension de nos valeurs humanistes et la connaissance des droits

fondamentaux des individus et du fonctionnement démocratique de nos

sociétés. L’intégration ne pourra devenir une réalité que lorsque l’accès au

marché du travail et le droit à la santé seront garantis.

- L’Union Européenne doit au plus vite adopter la réforme du régime d’asile

européen présentée par le Vice-Président FransTimmermans, réforme qui va

créer un système de répartition plus efficace, plus équitable et plus durable

que celui prévu par le règlement de Dublin II, dont la version actuelle est

largement dépassée par la crise des migrants. En ce qui concerne les réfugiés

économiques, des textes légaux précisent les obligations de chaque état mais

ne sont pas toujours respectés.

- Une « surveillance européenne » doit être mise sur pied afin de vérifier si

chaque Etat respecte les dispositions légales concernant l’accueil des

migrants et des réfugiés économiques. Dans le cas contraire, les sanctions

prévues doivent être appliquées.

- Enfin, la question de l’accord avec la Turquie et des avantages qui lui ont

été octroyés se pose. La situation politique actuelle de ce pays est source de

déstabilisation : l’Europe doit donc superviser l’application de cet accord et le

respect par ce partenaire de ses dispositions.

CONCLUSION

Le défi est certes énorme mais doit pouvoir être relevé. Il est temps de cesser les

marchandages avec l’un ou l’autre pays, de tolérer les atteintes permanentes aux

droits de l’homme ; une politique volontariste doit s’imposer dans tous les états de

l’Union, politique dirigée par l’Europe sans que nous devions faire appel à des états

tiers. Sinon le risque est majeur de voir l’idéal européen se déliter.

Le projet européen était un projet d’espoir et l’Europe, malgré ses faiblesses actuelles est et reste synonyme d’espoir pour tous ces migrants : il est temps d’agir car nous n’avons pas le droit de les décevoir. Un échec en ce domaine signerait la mort de l’idéal européen.

Partager cet article

Repost 0
Published by glsrep
commenter cet article

commentaires

PRESENTATION de la GLSREP

 

PRESENTATION de la GLSREP

GLSREP---Flamme-Obedience-OK.jpg La Grande Loge Symbolique travaillant au Rite Ecossais Primitif gère les loges pratiquant les trois premiers degrés du Rite Ecossais Primitif suivant les principes démocratiques traditionnels.

L'appartenance à la GLSREP n'impose aucun dogme au maçon du XXIème Siècle, chacun disposant de sa liberté absolue de conscience dans la pratique respectueuse d'un rite ancien.

Cette Grande Loge trouve son origine dans la reunion des trois premières loges découlant d'essaimages conforment à l'ancienne tradition. Elle travaille sur le symbolisme, l'histoire, la rituelie comparée, et chaque année sur un sujet sociétal majeur.

Filiation:

La Loge mère pratique le Rite Ecossais Primitif sans discontinuité depuis le 20 Decembre 1991 sous l'impulsion de Robert Ambelain qui choisit lui même son nomen le 4 Décembre 1991 "La Lumiere Ecossaise". Nous suivons depuis ses prescriptions et nous attachons à conserver au rite sa pureté originelle, sous le couvert du F.: D.: Ar.:, membre de l'ordre interieur, qui fut, le 4/12/1994, nommé par Robert Ambelain et par le Grand conservateur du rite P.: L.:, G.:M.: du rite pour 5 ans (lettre manuscrite et patente). La GLSREP est la seule Grande Loge à pouvoir justifier d'une patente réguliere et légitime d'exercice du Rite Ecossais Primitif, en filiation directe de Robert Ambelain et de P.°.L.°. son successeur et seul Grand Conservateur du Rite, de l'ordre et plus. La GLSREP bénéficie d'une transmission duement patentée de tous les grades et degrés du Rite et de l'Ordre et plus, des livrets de grades complets et des lettres de créances manuscrites confirmatives correspondantes, le tout authentifiant une tracabilité irréfragable.

Implications:

La GLSREP, membre du CLIPSAS (ONG reconnue par l'ONU) avec 90 autres Grandes Loges et contribue activement aux travaux mis à l'étude dans le cadre de la commission EcoSoc de l'ONU,

Nous participons aux travaux de Alliance Maçonnique Européenne (AME-EMA) avec 22 autres Grandes Loges.

La GLSREP s'insère dans la Franc Maçonnerie Universelle tout en conservant la spécificité historique de ses origines Stuartistes. Héritier des pratiques ritueliques des premieres loges militaires, le REP intègre parfaitement les Grandes Constitutions d'Anderson et travaille sous couvert du GADLU. Nous reconnaissons tout maçon régulièrement initié et acceptons les accords interobédienciels (une vingtaine à ce jour).

Recherche:

La GLSREP publie chaque semestre les recherches symboliques et historiques de ses Loges dans la Revue Du Maçon (RDM). Un site est dédié à la recherche: www.ecossaisdesaintjean.org

Un Centre d'Etude en Rituelie Comparée permet la pratique d'autres rites dans le but d'études et recherches.

La GLSREP publie chaque année un rapport sur un thême sociétal majeur dans la revue: Contributions Societales des Loges.

Le Rite Ecossais Primitif comprend un certain nombre d'autres grades superieurs, exercés dans le cadre de Chapitres et Ordre Interieur.

Pour en savoir plus sur la GLSREP et le Rite Ecossais Primitif nous vous invitons à visiter le site de la loge de recherche: www.ecossaisdesaintjean.org

Vous pouvez nous joindre sur glsrep@orange.fr

 

 

 

CLIPSAS

      APPEL DE STRASBOURG DE 1961

Le texte fondateur du CLIPSAS (Centre de Liaison et d'Information des Puissances maçonniques Signataires de l'Appel de Strasbourg)  est le fruit du travail de reflexion et de sagesse de ceux qui nous précèdent. Il représente la mise en application des principes initiatiques qui tendent vers l'universalité et la tolérance. Ce texte est adopté par 85 Grandes Loges et Grands Orients dans le monde dont la GLSREP:

"Les Puissances Maçonniques souveraines réunies à Strasbourg le 22 janvier 1961, et désignées ci-après :

  • Grand Orient d’Autriche
  • Grand Orient de Belgique
  • Deutsche Grosse Loge A.F.A.M.
  • Grand Orient Fédéral d’Espagne
  • Grande Loge Nationale Française (dite " Opéra ")
  • Grand Orient de France
  • Grande Loge Nationale Italienne
  • Grand Orient du Liban
  • Grand Orient du Luxembourg
  • Grande Loge des Pays-Bas
  • Grand Orient de Suisse

considérant

1) qu’il est impérieux de rétablir entre tous les Francs-Maçons la Chaîne d’Union rompue par de regrettables exclusives contraires aux principes des Constitutions d’Anderson de 1723,

2) qu’il importe à cet effet de rechercher en commun, en tenant compte de toutes les traditions, de tous les rites, de tous les symboles, de toutes les croyances, et dans le respect de la liberté absolue de conscience, les conditions qui déterminent la qualité de Franc-Maçon,

estiment

que le fait de placer les travaux sous l’invocation du G:. A:. D:. L:. U:. et d’exiger qu’une des trois Lumières soit le Livre sacré d’une religion révélée doit être laissée à l’appréciation de chaque Loge et de chaque Obédience,

décident

d’établir entre elles des relations fraternelles et d’ouvrir les portes de leurs Temples, sans condition de réciprocité, à tout Franc-Maçon ayant reçu la Lumière dans une Loge Juste & Parfaite,

font appel

à tous les Francs-Maçons pour qu’ils se joignent à cette Chaîne d’Union fondée sur une totale liberté de conscience et une parfaite tolérance mutuelle."

 

 

Alliance Maçonnique Européenne

L'Alliance Maçonnique Européenne regroupe plus d'une vingtaine d'obédiences Européennes.

L'association tente de faire entendre le point de vue maçonnique suivant nos valeurs en agissant auprès des instances de l’Union Européenne comme de tous les citoyens européens.


Ces obédiences travaillent en commun pour :

  • La défense et le développement des valeurs et des principes dont la maçonnerie est l’héritière vigilante, parmi lesquels la dignité, la liberté et l’égalité des droits de tous les êtres humains (dénommés Droits de l’Homme dans la déclaration universelle de 1948 et dans la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales) ;
  • Le perfectionnement moral et spirituel de l’Humanité ainsi que l’amélioration sociale, économique, culturelle et politique des sociétés, en particulier le renforcement de la démocratie, de la laïcité entendue comme liberté absolue de conscience et séparation institutionnelle des cultes et de l’Etat ;
  • La promotion d’une Europe démocratique de plus grande justice et de solidarité réelle.